Comment j’ai fini par soigner une tendinite ?

Ça commence de façon insidieuse, sournoise qu’on a l’impression que c’est dû à la fatigue plus qu’à un problème physique.

Et puis, ça s’insinue de façon progressive et cela devient pénalisant, les coups portés à l’escrime perdent de leur intensité, la précision est presque là mais le presque vous fait perdre le point. Il faut alors se rendre à la triste évidence : j’ai attrapé une tendinite.

Appareil de chocs extracorporel, non invasives

Donc, après les finales de fin d’année, je me décide tristement à arrêter l’escrime et d’aller faire d’ennuyeuses longueurs à la piscine.

Quatre mois d’arrêt sans épée, cela devrait bien être terminée !
Et bien non, c’est presque terminé mais le presque est de trop. Il continue d’avoir une gêne pénalisante dans mes assauts.

Je me décide à aller voir mon généraliste qui m’indique un kinésithérapeute en me précisant « que ce n’est pas spécialement agréable mais que c’est efficace »

Celui-ci est à environ 200 mètres de la Salle d’Armes et commence ma première séance qui effectivement est plutôt désagréable.

Le kiné explique très aimablement ce qu’il va effectuer petits chocs ressemblant à des coups de marteau qui sont en fait des ondes de choc extracorporel, non invasives pour le traitement des douleurs chroniques musculo-tendineuses.

Chez l’escrimeur, les principales blessures tendineuses se retrouvent au niveau du tendon d’Achille (mollet), du tendon rotulien (quadriceps), et sur les muscles et tendons de l’épaule et du coude.

Les ondes de chocs permettent en 6 à 8 séances de traiter aussi bien des pathologies du tendon que du muscle. L’application des ondes de choc est une stimulation mécanique du tendon qui va entrainer une réponse métabolique de la zone, avec la libération de différentes substances intervenant dans la guérison du tissu blessé et l’arrêt de la douleur.

Et effectivement, cela marche dès la deuxième séance, je commence à sentir la différence et de moins en moins sentir la gêne. En plus des séances un peu de froid sur la douleur puis quelques étirements spécifiques et l’amélioration est certaine. OUF, je vais pouvoir recommencer les compétitions.

La Clinique Des Fascias
80 rue de Miromesnil
75008 Paris
01 42 94 28 82
www. la-clinique-des-fascias.com